Thursday 13 December 2018

B comme Bodymind Movement

Au départ, mettre en mouvement le corps…
Dans la foulée, faire vibrer les émotions, dépasser les inhibitions, se reconnecter à son centre, réunifier intérieur et extérieur.
Enfin, laisser exploser sa joie…Danser la vie !
Tel est le chemin emprunté par le Bodymind Movement.

 

« C’est du pur plaisir ! », confie Annemie, à la sortie de l’atelier hebdomadaire. Pourtant, il est 22h, et nous avons dansé pendant près de deux heures ! « Même quand je ne vais pas bien au début de la séance, je suis toujours en forme quand je sors », continue-t-elle, tout sourire.

Créé par An Goedertier, le Bodymind Movement® est le fruit (mûr) de vingt années de cheminement personnel et de formations spécifiques, entre danse et relation mouvement/ corps/émotions. An Goedertier est notamment diplômée en Intégration Posturale . Un parcours enrichi d’un contact essentiel avec la nature, notamment à travers un périple au long cours en voilier autour de la planète.

Voyage intérieur
Une séance de Bodymind Movement peut être vécue comme une exploration en toute liberté de nos ressources et de nos richesses, trop souvent inhibées. Nos mécanismes de défense nous empêchent en effet de vivre pleinement notre potentiel. Cette technique nous propose de le mettre en mouvement et de le libérer, et peut donc être considérée comme de l’art thérapie, ou de la danse thérapie.

C’est en tout cas une pratique psycho-corporelle qui travaille le lien entre corps et émotions, à travers la mise en contact avec les sensations et mémoires enfouies. Elle nous reconnecte à notre trésor intérieur, nous offre de prendre du recul par rapport à la complexité de la vie, apporte bien-être, fluidité et confiance en soi, tout en invitant à renouer avec le rire et l’enthousiasme. Au final, elle libère le corps et l’esprit. Résultat : un rééquilibrage général. Une voie vers plus d’harmonie. Avec soi. Avec les autres.

Impressions en mouvement
À chaque atelier, An éclaire un ressenti particulier. Au menu, ce soir : la perception du poids, et la recherche d’équilibre. Nous commençons par un échauffement, où chacun est invité à se centrer dans sa bulle en dansant. Le cheminement de toute séance se déroule entre reconnexion à soi-même et ouverture aux autres. Un processus dynamique : une respiration entre individualité et relation, une danse entre « soi » et « l’autre ». Les musiques se suivent et ne se ressemblent pas : certaines sont plus méditatives, d’autres plus dansantes.

Fidèles au thème du poids, nous sommes appelés à expérimenter des sensations différentes, comme légèreté et lourdeur, lâcher-prise complet et mouvements retenus. Invitée par An, je contacte mon axe et je bouge tout autour en me « baladant » dans le corps. Les mouvements initiés sont spontanés : je suis danse, je ne fais pas de la danse. Il s’agit davantage d’une qualité d’être, qu’une technique où il s’agirait d’exceller. C’est pourquoi le Bodymind Movement est ouvert à tous et toutes.

Dans un deuxième temps, An Goedertier nous invite à travailler cette notion de poids à deux, dans une prise de conscience par le mouvement. Dans une détente complète, une personne est allongée, tandis que l’autre lui soulève délicatement certaines parties du corps. Pas facile de lâcher complètement… Quelle relaxation, quand on y parvient ! En même temps, on prend conscience de sa masse corporelle et de son incarnation. Ensuite, nous jouons aux « marionnettes », imprimant des mouvements au corps de l’autre, avant d’expérimenter ces postures « figées » en solo. Ensuite, vient la danse en tant que telle : nous nous croisons, nous .

Enfin, la musique nous invite à conclure dans le calme, avant un partage verbal final. « J’étais fatiguée à la moitié, et je pensais ne plus pouvoir continuer, mais j’ai eu un second souffle et je suis repartie », nous confie Liliane. Nanette, enthousiaste et d’une joie communicative, a longtemps pratiqué la danse primitive : « J’aime plus que tout laisser monter le mouvement spontané », partage-t-elle. Quant à moi…j’en redemande !

Carine Anselme