Monday 08 March 2021

X comme Xin Li

Enracinée dans la sagesse du Tao, mais éminemment contemporaine, la Psychologie Traditionnelle Chinoise Xin Li fait son apparition en Occident. Son atout est de taille, tant cette psychologie « incarnée », cette philosophie de vie qui fait naturellement le lien entre corps/esprit/énergie, apporte un mieux-être global. À la découverte d’un art de vivre, porteur d’équilibre, d’harmonie, de bonheur…

« La Psychologie Traditionnelle Chinoise est au moins autant une philosophie qu’une psychologie. On pourrait dire une philosophie psychologique », précise d’emblée Michel Deydier-Bastide, directeur occidental de l’ACP (Academy of Chinese Psychology). Ce docteur en Médecine Orientale est chargé du développement de cet outil, complet et prometteur, en Occident, notamment via des cursus de formation  en Belgique, France, Espagne et Québec, pour l’instant.

Une psychologie active
«  Qui va vers le Tao, le Tao l’accueille », a dit Lao Tseu… « La psychologie chinoise est avant tout un art de vivre. Elle ne propose pas de psychothérapie, au sens premier du terme, mais bien des techniques – concrètes, actives et créatives – qui permettent de s’harmoniser à l’infini, à l’énergie, au principe d’harmonie ; au Tao », précise Michel Deydier-Bastide. Même si elle s’enracine dans la plus ancienne philosophie connue au monde – le taoïsme, cette psychologie agissante et holistique semble être particulièrement en phase avec l’époque, à l’heure où l’on assiste à une certaine remise en cause des thérapies verbales, s’adressant avant tout à l’esprit. « La personnalité – soit ce qui émane de la personne, c’est l’ensemble corps/esprit, indissociable. » Dès lors, la Psychologie Traditionnelle Chinoise s’adresse pour 50% au corps et 50% à l’esprit, via des méthodes d’harmonisation, menant à une meilleure connaissance de soi, à un mieux-être et à une fluidité accrue, tant au niveau du corps que de la pensée. Pour être au plus près de soi, donc plus heureux…Un processus dans lequel l’individu est responsabilisé et partie prenante.

L’art de faire le lien
Réconciliant corps et esprit, la Psychologie Traditionnelle Chinoise – aussi appelée l’art de Xin Li (ce qui signifie littéralement «intérieur du coeur » ; le cœur gouvernant la pensée selon la sagesse chinoise) – fait en quelque sorte le lien entre les différentes thérapies usitées en Occident. « On peut dire qu’elle propose une synthèse. L’esprit même du Tao est justement de relier tout : l’infiniment petit et l’infiniment grand ; l’intérieur de l’être et son environnement ; matière et énergie, etc. ». Notez que cette psychologie est en connexion directe avec la vaste galaxie de la MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise), même si elle fonctionne de manière autonome. Si les praticiens MTC chinois l’intègrent à des degrés divers dans leur approche et leur cursus, elle reste encore relativement méconnue. Peu à peu, elle retrouve sa place. Il faut avouer que tout ce qui touche à l’esprit a été longtemps très mal vu par le Régime communiste… Actuellement, sans renier l’essence de sa sagesse ancestrale, cette psychologie s’imprègne de l’air du temps. Dans les notions abordées par les praticiens de l’art de Xin Li, des ponts sont jetés avec les neurosciences.

Concrètement
Impossible d’exposer en quelques lignes les principes et fondements de cette psychologie chinoise . Pour résumer succinctement, elle s’attache aux mécanismes qui régissent la relation corps/esprit et cherche à les équilibrer : 5 émotions fondamentales Wu Qing (la colère, la joie, le souci, la tristesse, la peur), 12 facultés mentales Liang Shen (l’intelligence, la mémoire, la pensée, l’auto-programmation mentale, le réalisme, l’imagination, la créativité, l’espoir, la volonté ou force de vie, la prise de décision, la concentration, la dissociation volontaire), etc. Les moyens thérapeutiques pour accompagner cette transformation mentale sont nombreux : réparation mentale Xiao Zhou Tian, nettoyage respiratoire Diao Xuan, méditation Ning Lian Qi Hua Shen,… À titre d’exemple concret, prenons un exercice, comme Yuan Shen, ou « régénération des sens », qui consiste à faire pénétrer en soi – à l’inspiration – des images sensorielles (visuelles, tactiles, gustatives, etc.), susceptibles de modifier l’espace « interparticulaire » ; c’est-à-dire entre les particules, réinstaurant un meilleur équilibre au sein même des cellules. « C’est instaurer une harmonie au plus profond de soi, au cœur de la matière vivante. Ce qui fait de la Psychologie Traditionnelle Chinoise, une démarche de prévention active », conclut Michel Deydier-Bastide.

Une formation pour une transformation intérieure
« Un voyage de mille lieues commence par un seul pas », disait Lao Tseu. La formation en Psychologie Traditionnelle Chinoise Xin Li (destinée aux professionnels, comme aux particuliers) propose d’initier ce premier pas d’une transformation intérieure. Cette formation, de niveau universitaire, se déroule sur 4 ans (à raison de 7 week-ends par an et divers ateliers). Sachez qu’elle est très riche de contenu, tant théorique (70%) que pratique (30 %).

Carine Anselme