Sunday 20 September 2020

Mettez de la poésie dans votre vie !

Mettez de la poésie dans votre vie !

Jardinez la routine, fleurissez l’ordinaire en glissant un souffle de poésie dans votre quotidien. Tel un merveilleux antidote aux intempéries de la vie, stress et monotonie en tête ! Voici quelques inspirations pour donner un petit air de fête à l’existence.

Qu’il est loin l’âge tendre où nous bâtissions des royaumes de rêve avec trois bouts de bois, une plume et une belle dose d’imagination… L’art d’enchanter le monde appartient surtout aux enfants. « Un adulte n’a pas de temps à perdre à nourrir les moineaux », regrette ainsi l’écrivain Christian Bobin. Pourtant, ensemencer notre chemin de vie de graines poétiques ne coûte rien et peut rapporter gros : plus de recul, plus de présence, plus d’humour, plus d’ouverture… Au final, plus de beauté. Un vrai sourire, voire un acte engagé face à la grise (crise ?) mine ambiante !

Il suffit d’un presque rien

Soyons zen, au propre et au figuré. L’art de mettre plus de poésie dans son pain quotidien tient en fait à très peu de choses : une attention et une célébration de l’instant présent qui transforment chaque moment en fête. Il suffit parfois d’un rien, mais un rien qui change tout !

Petit inventaire à la « Prévert »

Un soupçon de décalé, une pincée de rêve, un doigt d’imagination, voici un florilège d’idées simplissimes pour enchanter le présent. Des petites perles à enfiler au gré des jours et des humeurs pour rendre la vie plus belle.

Poétiser l’ordinaire

  • Faites rougir vos salades de plaisir en les parsemant de fleurs comestibles. Vive les capucines pour leur belle couleur orangée – qui va si bien au vert – et leur saveur poivrée !
  • Au féminin, à l’image de l’impertinente grand-mère du film Persépolis, de Marjane Satrapi, glissez des fleurs de jasmin dans votre corsage (ou pétales de rose, muguet, freesia, selon les saisons et les envies). Un sillage tellement plus poétique qu’un parfum chimique !
  • Les écrits restent. Personnalisez vos cadeaux avec un mot écrit à la main. Quand vous recevez des proches à la maison, déposez un petit mot de bienvenue sur leur lit ou à table. Glissez un message tendre sous l’assiette de votre moitié, etc.
  • Exercez votre œil à saisir les bouffées de poésie de la rue. Et il y en a ! Immortalisez-les grâce à vos « Smartphones »…ou quand technologie rime avec poésie !
  • Achetez des cartes et mini-cadeaux d’avance. Semez-les autour de vous : pour remercier votre dentiste, encourager un(e) collègue, féliciter un proche, etc.
  • Jouez avec les mots. Adonnez-vous aux haïkus, ces petits poèmes qui viennent célébrer l’éclat de l’instant présent. Créez aussi vos propres mots, pour un dico perso. Un langage intime et créatif qui poétise la communication.
  • Ne chassez surtout pas le naturel ! Cultivez la spontanéité propre aux enfants. Vous avez envie de sourire ou de dire bonjour à cet(te) inconnu(e) qui passe ? Ne vous en privez pas. Même le bon vieux pied de nez sorti à bon escient aurait quelque chose de poétique.
  • Surtout au cœur de la ville, écoutez pousser la nature : faites un mini-potager de balcon ou de cuisine, faites pousser des fleurs en pot, etc.
  • Pratiquez l’art du « gratuit ». Rendez un service anonyme. Déposez dans la rue, le métro, un café, un livre déjà lu. Ou devenez « glisseurs de mots » (voir www.lesdoigtsbleus.com, qui incite joliment à glisser de la poésie à tous les étages de la vie) : écrivez des petits mots positifs, philosophiques ou de simples pensées et glissez-les dans les boîtes aux lettres, rayons de supermarché, sous les essuie-glace, dans les magazines, etc.

Ritualiser le quotidien

  • Plutôt que de donner rendez-vous devant un fast-food ou un banal café, optez pour des lieux inspirants : bois, musée, parc lié à un souvenir d’enfance, quartier méconnu, sous un buste illustre… Faites le petit effort de chercher celui qui correspond à la sensibilité de votre rendez-vous ou aux circonstances de votre rencontre.
  • Apprenez chaque jour quelque chose de nouveau : le nom d’une fleur, un mot (dans votre langue ou une autre), une blague, le nom d’une personne, etc.
  • Mettez les petits plats dans les grands quand vous cuisinez. Non pour compliquer les choses, mais pour personnaliser vos recettes : donnez-leur un nom, même loufoque, et créez un décor sur vos assiettes : brins de fines herbes fraîches, pluie de grains de sésame, giboulées de pétales de fleur, mosaïques de graines de lin/tournesol/courge…
  • Chaque matin, dans le lit, choisissez une énergie spécifique (et positive !) pour éclairer la journée : enthousiasme, curiosité, respect, amabilité, calme, gentillesse, gratitude. Tentez de l’insuffler dans tous vos actes du jour.
  • Célébrez les saisons en parsemant la maison de détails symboliques : photos, coupe de fruits et/ou légumes, fleurs, objets de décoration saisonniers…
  • Créez des fêtes annuelles à thèmes (et surtout pour rien), à partager. Le 9 août, par exemple, fêtez en couple, en famille ou entre amis la Saint Amour, en concoctant un menu inventif tout autour de ce thème.
  • Prenez le bon pli. Apprenez l’origami qui en deux temps trois mouvements transforme une banale serviette en œuvre d’art ou un bout de carton en étui à couverts design (à lire : « Origami », Sophie Glasser et Marie François, photos de Hiroko Mori, éd. Marabout d’ficelle).
  • Ayez un tableau noir dans la cuisine où chacun peut dessiner à la craie son humeur du jour, partager une citation, écrire un mot tendre.
  • Souriez-vous tous les matins dans le miroir… C’est toujours ça de pris!

Les trois muses

Voici des sources d’inspiration majeures pour les poètes du quotidien. À exercer sans modération !

  • L’œil. C’est par là que passe la poésie du monde ! Il s’agit d’ouvrir l’œil, et le bon. Celui qui, jamais blasé, parvient à déceler l’insolite, le décalé, le tendre. Les surprises de la vie : une fleur qui s’ouvre entre deux pavés, un jeune qui aide une aînée à remettre son manteau, une scène cocasse… Devenez chasseur d’arc-en-ciel, traqueur d’insectes, chercheur d’inattendu. Changer son regard, c’est « allumer » les choses. Leur donner un supplément de vie.
  • Le cœur. Avec un romantisme à pratiquer sur le mode « incurable » ! Difficile en effet d’insuffler de la poésie au quotidien si on n’est pas un tantinet fleur bleue… Là est toute la différence entre un bain moussant et celui parsemé de pétales de rose, ou un apéro au pub et une coupe de champ’ sur l’herbe face à un coucher de soleil en cinémascope… C’est bateau ? Tant mieux, sortons les gondoles !
  • L’imaginaire. À aiguiser une vision poétique de la vie, on muscle son imaginaire, on affine sa créativité et on l’enrichit. Résultat : c’est tout bon pour la confiance en soi et, de manière inattendue, pour insuffler plus d’efficacité au quotidien.

Carine Anselme et Eve François
www.culturebienetre.com