Sunday 25 October 2020

Le bien-être…vite fait, bien fait !

On dirait parfois que les concepteurs de méthodes d’harmonie habitent sur une autre planète… Se rendent-ils compte qu’il est encore plus difficile d’être zen, quand ils nous proposent, soi-disant pour nous relaxer, d’intercaler méditation longue durée et autres pratiques compliquées de bien-être dans nos agendas [déjà] surbookés ! L’envie d’être zen est bien là, présente, même pressante, mais on n’a pas le temps de passer des heures sur un tapis de yoga ni d’apprendre des techniques sophistiquées. Alors voici des essentiels, des basiques à mettre au plus vite en pratique. De quoi se relaxer, déstresser, s’harmoniser en quelques minutes par jour. Allez en paix…



Nous sommes les créateurs de notre réalité. Pour s’en convaincre, il suffit de voir notre attitude lorsqu’un problème surgit : si nous sommes calmes, notre façon de réagir sera radicalement différente – plus fluide et réfléchie – que si nous sommes anxieux et stressés! C’est là qu’intervient le self-stress ; le stress qu’on se crée. En fait, nos réactions face aux difficultés du quotidien sont souvent disproportionnées. C’est un cercle vicieux; elles sont d’autant plus démesurées que nous sommes stressés, et plus nous réagissons à fleur de peau, plus nous sommes stressés… Or, ce stress de fond épuise nos réserves d’énergie et nos défenses naturelles. Plutôt que d’élaborer des programmes de bien-être interminables, impossibles à gérer dans un quotidien de plus en plus surbooké, mieux vaut prendre, de plus en plus régulièrement, dix [vraies] bonnes minutes…et se consacrer à ce qui peut vraiment faire le plus grand bien. Ces quelques exercices, ultrarapides et ne nécessitant aucun matériel spécialisé, agiront comme une sorte d’anti-stress naturel permettant d’insuffler peu à peu un état de détente. Une détente qui commence par le physique, pour gagner ensuite le psychisme. Le but est de faire «lever le nez du guidon» et, grâce à ce recul salutaire, de vivre plus harmonieusement le quotidien, mais aussi la relation à soi-même et aux autres. Selon les jours et les humeurs, piochez parmi les exercices proposés, alternez, voire additionnez-les (ou créez-en !) quand vous avez un peu plus de temps.

Démarrer du bon pied.
Tout simple, mais très efficace pour se mettre en route et réveiller l’énergie, émettez – sur le principe du mantra – les voyelles de votre prénom (le son des voyelles « nettoie» et recharge). Vous pouvez les chanter ou les psalmodier sur différentes tonalités. Soyez bien ancrés au sol (imaginez que vous avez des racines qui poussent sous la voûte plantaire !). À faire au saut du lit, en voiture en allant à un rendez-vous, et aussi mentalement dans une salle d’attente ou le métro, lieux peu propices à ces expressions vocales,  !

Programmer la journée.
Voilà un préalable qui permet d’économiser beaucoup de stress ! En quelques minutes par jour, établissez la liste de vos vraies priorités ( et essayez de l’harmoniser avec celle qu’on veut vous imposer ou que vous vous êtes assignée) : repérez les urgences absolues, relatives et les non-urgences. Essayez dans la mesure du possible de traiter les grandes urgences le matin, quand vous êtes au top de l’énergie. Oxygénez votre emploi du temps par des mini « ‘moments-plaisirs » faciles à vous offrir (un changement d’itinéraire, une boisson douceur, une rêverie..). concoctez des pauses de quelques minutes, plusieurs fois par jour. Ce n’est pas la durée qui importe mais la qualité de cet intermède dans votre journée. Profitez-en pour changer de position, de pièce, respirer profondément, vous aérer, ne pas téléphoner ni surfer sur le net.

Méditez…pendant que vous faites toute autre chose !
Vous n’avez pas envie de prendre racines sur un zafu (coussin de méditation) ? Bonne nouvelle : « Tout est prétexte à la méditation », proclame Sogyal Rinpoché. Pas besoin de qualification, ni de techniques particulières ! En fait, l’art de méditer prend place dans tous les actes du quotidien. Il est rare que nous focalisions notre attention sur ce que nous faisons. Et un certain nombre de tâches nous apparaissent le plus souvent comme des corvées… Essayer, c’est l’adopter : en vivant chaque instant en pleine conscience, tout devient plus simple, plus agréable, voire plus joyeux, et peut-être plus savoureux. Faire les courses, être dans le métro, regarder un paysage, remplir sa feuille d’impôts (!), se coucher dans l’herbe, marcher dans la rue, etc., tout est propice à cette méditation de la pleine conscience. Vous n’aurez aucune excuse : ça ne mordra pas sur votre emploi du temps !

Se centrer.
Difficile de garder le cap dans l’agitation ambiante. En yoga, la posture Tadasana (‘devenir la montagne’) permet un recentrage du corps et de l’esprit en quelques minutes et à tout moment, ou presque, de la journée. En position debout, écartez légèrement les pieds, bras le long du corps, sentez votre poids attiré vers le sol sans vous affaisser pour autant. Inspirez tranquillement et imaginez qu’en expirant votre souffle descend jusqu’à la plante des pieds (pied de la montagne). Inspirez à nouveau et pensez que votre souffle d’expiration s’élève jusqu’au sommet du crâne (la cime), voire au-delà. Ainsi une force se concentrera en vous entre ce haut et ce bas, devenant un point d’équilibre. Pour rester inébranlable au passage de « l’orage »…

Lâcher-prise.
Vous avez les nerfs en pelote et vous ne savez plus par quel bout prendre les événements ? Voici un exercice facile qui, physiquement et symboliquement, invite à lâcher prise en quelques instants. Mettez-vous à genoux par terre, assis sur les talons, et laissez tomber la tête, jusqu’à ce que le front touche le sol. Les bras sont décontractés et allongés le long du corps. Respirez profondément et imaginez que vous pouvez laisser s’écouler toutes les tensions par votre front vers la terre (elle saura quoi en faire !).

Éliminer la tension.
Difficile de garder l’attention avec les tensions… Détendez-vous grâce à l’acupression. Très simple : durant une à deux minutes, respirez profondément et appuyez doucement mais fermement les pouces sur le bord supérieur des orbites, le plus près possible de la racine du nez, en poussant légèrement vers le haut. Puis, avec un seul pouce, appuyez sur le point du troisième œil (entre les deux sourcils, à la jonction du nez et du front) ou tapotez avec l’index. Finissez ce bain de détente en cherchant avec vos deux index derrière la tête à la base du crâne deux points sensibles au toucher. Massez délicatement ces lieux de tension et aussi, grâce à vos doigts magiques, de relaxation !

Dérouiller les jambes et l’esprit.
Après des heures passées assis au même bureau, à la sortie d’une réunion harassante, comment ne pas se sentir engourdi (e) et embrumé (e) ? Essayez la méditation marchée, ne serait-ce que quelques minutes. Trouvez un petit coin calme dans votre espace de travail (fermez la porte !), ou à la maison, ou mieux dans la nature ( le parc d’à côté). Commencez à marcher extrêmement lentement, en détachant chaque pas, comme si vous avanciez au ralenti. Soulevez chaque pied en toute conscience du sol (cela ne peut être que lent). Sentez votre jambe se dérouler, l’autre pied s’enraciner, le poids du corps se déplacer d’une jambe à l’autre. Goûtez à la structure du sol ( c’est encore mieux pieds nus). Soyez attentif à toutes les sensations. De temps en temps, brisez le rythme et marchez plus vite, tout en restant ouvert aux perceptions. Puis, recommencez cette marche lente et consciente. L’objectif de cet exercice n’est pas d’arriver quelque part, mais bien de vous retrouver, vous.

Se décharger.
Vous êtes agité (e) ou préoccupé(e) ? Prenez un papier, inscrivez spontanément 5 mots qui représentent votre état d’esprit actuel. Tout aussi spontanément et en aussi peu de temps (sans réfléchir à faire « joli », ou « correct »), faites un petit texte liant ces cinq mots. Traduire les maux en mots, permet de prendre une certaine distance émotionnelle et d’apaiser le mental.

Reposer les yeux.
Pratiquez le palming. Échauffez les paumes des mains en les frottant l’une contre l’autre. Posez-les délicatement, comme deux feuilles courbées, sur vos yeux fermés durant quelques instants, tout en respirant profondément. Magique en cas de fatigue visuelle, comme par temps de stress

Se dynamiser.
A bout de souffle? Au bord de l’épuisement ? Votre petit doigt vous aidera à trouver l’énergie nécessaire pour…aller vous coucher ou repartir du bon pied ! Exercez une pression avec le pouce et l’index d’une main sur les extrémités du petit doigt de l’autre main, de part et d’autre de l’ongle. Pratiquez au moins une dizaine de fois de chaque côté. Puis, toujours avec le pouce et l’index d’une main masser cet endroit charnu entre le pouce et l’index de l’autre main. Si vous fermez les yeux pendant cette pause, l’effet revitalisant sera…impressionnant !

Visualiser.
Embouteillage ? Respirer profondément et visualiser une route fluide, qui se dégage. Calme instantanément, dégage [parfois] miraculeusement la situation et [surtout] fait passer le temps !

Ensoleiller.
Les zones réflexes des organes internes se trouvent aussi dans la paume des mains. Avec le pouce, dessiner un soleil dans la paume, point central, surnommé « le palais du travail ». Masser du centre vers l’extérieur. Stimule l’énergie vitale et les défenses immunitaires.

Bouger !!
C’est bien connu, la musique a des effets thérapeutiques. Dès que vous le pouvez, prenez cinq minutes, choisissez une musique qui vous donne envie de bouger avant même de l’avoir mise, montez le son…et gesticulez ! Bougez (sans chercher à « danser ») avec tout votre corps de la manière la plus libre possible.

Ne pas oublier…Souriez !
C’est tellement bon pour le moral !

Carine Anselme