Sunday 20 September 2020

On jouerait à dire que… c’est l’été !

Si l’été ne se décide pas à venir à nous, faisons en sorte qu’il soit… en nous ! Voici, pour vous, quelques clins d’œil ensoleillés pour voir les mois d’été comme … des mois d’été ! Ce ne sont pas quelques ( gros !) grains de pluie et des températures capricieuses qui, en ce début de saison Yang c’est-à-dire celle qui est sur l’année la plus gorgée d’énergie bienfaisante, qui vont contrarier notre aptitude à nous adapter à toutes les situations !! Un deux trois… Soleil !

Mon assiette vitalité

Bichonner les légumes….
Gros plan cette saison sur les légumes qui nous offrent un choix aussi varié en couleurs qu’en saveurs. Profitons-en pour en savourer le meilleur : 1/ les acheter bio, c’est-à-dire exempts de résidus de pesticides, herbicides, etc. ; 2/ à défaut, les choisir sans OGM, cette technologie n’a rien prouvé, ni l’absence de danger ni le maintien de la qualité nutritionnelle de l’aliment ; 3/ les servir chaque jour : 1/3 en crudités, 2/3 en cuit ; 4/ s’amuser à les éplucher dans le bon sens (celui de la pousse pour éviter une oxydation rapide) ; 5/ adopter la cuisson à l’étouffée ou à la vapeur douce (à moins de 100°C, au-delà les vitamines sont altérées). Rendez-vous les matins d’été au marché pour une cuisine pleine de vitalité !

Restauration routière maison….
Pas envie du plateau repas entre deux turbulences, du sandwich qui met plus de temps à être digéré que le TGV à arriver… Pour ne pas arriver à destination l’estomac « dans les talons », emporter avec soi des barres de céréales faites  maison : toaster 150 g de flocons de céréales dans une poêle. Couper en petits morceaux 50 g de figues sèches, 50 g de dattes sèches et autant de bananes séchées, puis faire tremper les morceaux dans une infusion de thé vert pendant 1 heure. Mélanger le tout, former des barres et les faire cuire 25 minutes sur une plaque allant au four et recouverte de papier sulfurisé. Une fois refroidies, les barres soigneusement emballées seront les bienvenues dans la valise ou le sac à dos pour affronter petites et grandes faims des voyages estivaux !

Mes massages

Massage énergisant
Un exercice des moines taoïstes qu’on peut s’amuser à pratiquer au réveil pour un effet énergisant : il s’agit de « frapper le tambour céleste », en position assise, placer les paumes de main à l’horizontal sur les oreilles et les doigts posés sur l’arrière du crâne. Presser les index et les faire glisser vers le bas pour les faire venir « percuter » la base de l’occiput. Répéter 10 fois. Relâcher les mains, respirer profondément. La belle journée d’été peut commencer !

Se préparer à marcher
Que ce soit pour sillonner le GR 20 ou déambuler du lit à la plage et de la mer au jardin, occupons-nous de nos pieds en massant des sensibles zones de réflexologie : détecter, en appuyant assez fort (mais pas trop !) avec le pouce sur toutes les surfaces du pied, les points douloureux (on sent comme un amas de petits grains de sable). Masser avec la pulpe du pouce, 5 à 10 minutes par jour et une récompense : une friction à l’huile essentielle de lavande le soir et de romarin verbenone le matin. Concocter aussi une crème pour les pieds : au bain-marie 10 g de cire d’abeille + 5 c. à s. d’huile d’olive + 5 gttes d’HE de menthe poivrée. Conserver au froid.

Mes médecines douces

Premiers soins…
Placer dans les bagages une petite trousse de premiers soins homéopathiques pour les petits maux estivaux : Apis Mellifica 5 CH et Belladona 9 CH (2 granules 3 fois par jour) pour les coups de soleil, Arnica Montana 9 CH, une dose juste après un petit choc physique ou psychique et 2 gr 3 fois par jour pour les courbatures musculaires, Nux Vomica 5 CH 2 gr en cas de légère indigestion. À laisser fondre sous la langue, un quart d’heure avant ou après le repas (pas de menthe dans l’alimentation, ni dans le dentifrice).

Pin parasol et chapeau de paille…
Sans lui pas de vie possible… Le soleil a beau être à quelques 150 millions de kms de la terre, constituer une énergie vitale pour la plus grande partie des espèces de notre planète, il n’en est pas moins dangereux en cas d’expositions plus ou moins prolongées, quelles que soient les crèmes protectrices. Nous n’avons pour nous recharger en vitamine D besoin que de 5 à 10 minutes d’exposition quotidienne au soleil ! Face aux tentations du bronzage… chercher l’ombre d’un arbre, d’un parasol, d’un chapeau, il y fait si bon…

Ma philosophie de vie

Un état de bonheur permanent…
L’émerveillement devant un tableau de Vermeer peut-il procurer le même sentiment que la réussite d’une tarte aux fruits rouges ? Sourire quand on est triste peut-il rendre la joie au cœur ? Se contenter, comme dans notre enfance, d’un rien pour être bien, est-ce encore possible en pays « d’adulterie » ? En ces mois de chaleur ( on y croit !)  où brillent de mille feux les étoiles dans des cieux enfin dégagés, osons déclarer « l’état de bonheur permanent »! Ne pas rester bloqué sur un sentiment ou une émotion risquant de nous entraîner sur les chemins-chagrins : la colère, la peur, la jalousie… autant de freins à cette énergie lumineuse que chacun porte en soi et qu’il convient chaque matin de remettre au goût du jour !

Horace avait raison !
L’été… saison des amours qui peuvent rimer avec toujours à condition de peut-être cueillir l’amour comme on accueille chaque jour… Carpe diem, quam minimum credula postero… « Cueille le jour sans te fier le moins du monde au lendemain. » Si nous décidions d’appliquer cet enseignement d’Horace à la relation amoureuse, de l’adapter à tous nos projets de couple, entremêlés d’épanouissement professionnel et personnel ? Faire la chasse aux angoisses du futur et au mauvais passé ressassé, faire du présent LE moment de volupté, de tendresse, d’écoute, de complicité, de possible légèreté, et ne pas le laisser s’évaporer sans l’avoir à deux, pleinement, intensément, consciemment, savouré.

Mes secrets beauté

Ylang-Ylang
C’est l’huile essentielle de l’été, issue de ces fleurs tropicales aux effluves enivrantes, et qui a de multiples vertus : en eau de parfum (15 ml HE + 100 ml d’alcool à 70° + 5 gouttes HE sauge pour fixer), en massage aphrodisiaque (10 gttes + une huile végétale sur la nuque, la plante des pieds, le plexus), en soin des ongles (10 gttes dans une coupelle d’eau tiède pendant 10 mn), et des cheveux (frictionner le cuir chevelu avec 5 gouttes+huile d’amande douce ou de germe de blé quelques heures avant de laver les cheveux) et… 1 goutte sur un linge pour parfumer le dressing.

Au soleil… et après ?
Même en ayant fait attention à se tenir à l’ombre, sur un bout de nez ou un coin du cou, la peau, un jour de moindre précaution, s’est mise à rougir et à brûler. Le soir venu, réparer et nourrir l’épiderme avec quelque naturelle potion : l’alœ vera aux propriétés cicatrisantes pour les coups de soleil (plante allergisante à utiliser avec prudence). Concocter, pour les petites brûlures de l’été, ce mélange : 1 c. à s. d’huile de millepertuis + 2 gouttes d’HE de lavande aspic. À la fin de l’été, préparer  une huile de fin de vacances pour conserver une peau d’une belle élasticité : 25 ml d’huile d’amande douce + 5 gttes de chacune de ces 3 huiles essentielles bio : lavande, géranium rosat et bois de rose.

Mes pratiques bien-être

Tout nouveau, tout beau
Quel nouveau regard porterez-vous sur ces jours d’été passés ou à venir ? Quelles nouvelles lunettes de soleil faut-il chausser pour, même si on ne change pas de lieu de villégiature, être neuf dans l’instant présent ? « Le véritable voyage ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux » (Marcel Proust). Comment se mettre en état de joyeuse réceptivité ? Les couchers de soleil somptueux, les paysages idylliques, mais aussi le temps de chien qui arrive soudain, le froid de canard qui s’en mêle, les trains en retard… tout cela pourrait, mine de rien, tout gâcher… s’il n’y avait pas en chacun de nous cette aptitude au bien-être comme, finalement, un état d’être… permanent. 

D’une saison à l’autre
L’été, une saison adorée qu’on aimerait prolonger et qui pourtant finira comme chaque année par s’échapper ! Les postures de rotation sont là pour nous aider à passer d’un moment à un autre en toute souplesse du corps et de l’esprit ! Debout, pieds parallèles, passer le bras droit derrière soi et coller le dos de la main contre la taille à gauche. Puis poser fermement la main gauche sur l’épaule gauche pendant que tout le corps, des chevilles au sommet du crâne, effectue doucement une rotation à droite. Faire de même de l’autre côté. Inspirer et expirer sans effort. Renouveler à divers moments de la journée. Sans jamais forcer.

Ma planète terre

Faire au plus simple…
Comme il existe des journées internationales sans achat, on pourrait imaginer organiser des vacances en limitant au maximum les dépenses ! Se demander si au lieu de partir si loin pour si peu de temps avec tous ces changements de train, d’avion, de bateau, on pourrait aller plus près et dépenser moins d’argent et d’énergie ! Des vacances où il s’agirait de tout faire au plus simple pour la tête et les jambes. Un vrai temps de vacance en mettant la montre dans le tiroir et les réveils au placard. Un moment rythmé par le lever et le coucher du soleil, et entre les deux, une sacrée belle déconnexion de la société de consommation.

Des mots que l’on n’efface pas
Cartes postales reçues et envoyées, carnet de notes ou de voyage illustré, cahiers d’écolier coloriés, lettres d’amour, listes de courses griffonnées sur une nappe en papier… À l’ère des mails éphémères, continuer de cultiver à sa manière, et peut-être le temps d’un été, la poésie de l’écrit durable, celui qu’il fera bon retrouver dans 3 jours ou des dizaines d’années. Une main pour écrire, s’écrire… en choisissant… pour sauver les arbres et l’humanité… du papier recyclé !

Moi et les autres

Les fleurs d’été-félicité
Fleur sacrée de la déesse Kâlî, l’hibiscus a des vertus purificatrices et aphrodisiaques. Les pétales sont utilisés en infusion dont la jolie teinte rose-rouge n’est pas sans évoquer les couleurs de l’amour. À boire dans un frisson avec quelques glaçons en plein été. Fleur féminine par excellence, le jasmin est à placer en petit bouquet près du lit d’amour, ou en huile essentielle (une goutte dans les cheveux ou la nuque) pour que Shiva ait envie de choyer Shakti. Sans oublier l’Ylang-ylang, qui sera la fleur de votre été sensuel (quelques gouttes d’HE dans le creux des reins ou des seins).

Pour l’amour des mots
Qu’est-ce que l’amour pour vous, ici et maintenant, en cet été, pluvieux ou rayonnant ? Un désir, un plaisir, une fusion, un dévouement, une soif de compagnie, un attachement, une sexualité, un besoin de tendresse, une envie de partage, une possession, une fidélité… ou bien autre chose encore assez difficile à définir ? Le mot n’est pas la chose, certes, mais pourtant le mot aide à penser, à cerner, à mesurer, à fixer des limites, à ouvrir des perspectives. Mettre des mots sur cet amour vécu en ce moment, sur celui qui a précédé ou sur celui à venir, puis les poser sur une feuille de papier, c’est comme faire une déclaration d’amour à l’amour !

Embrassades à foison !
Cet été, embrassez qui vous voulez ! Le baiser est libérateur d’endorphines, hormones du calme et de la sérénité. Il en appelle à l’odorat, au toucher et à la sensibilité de celui ou celle qui le reçoit. Même léger sur une peau à peine effleurée, il est une marque d’amour et d’amitié. Il accomplit ce lien avec cet(te) autre que soi-même à qui l’on manifeste, en dehors du langage, un signe de plaisir de le/la retrouver, du « je pense à toi » en le/la quittant, de réconfort sur un visage chagrin, de joie pour une heureuse nouvelle… Un « dit d’amour » qui ne dit pas son nom, mais en contient tout autant… de l’amour !

Eve François & Carine Anselme
www.culturebienetre.com

(extraits de Mes rituels bien-être en toutes saisons, Ed Prat mai 2013)