Thursday 13 December 2018

Thierry Surace

Thierry Surace Contributeur

Il englobe dans son action personnelle de comédien et directeur de compagnie une démarche vers les autres : tout acte théâtral est en effet associé à un geste social.

Thierry Surace

Il enseigne le théâtre, la direction d’acteur pour le cinéma, ou l’écriture de scenario depuis 20 ans, en université, à l’ERAC, à l’ESRA et au sein de la Compagnie professionnelle MIRANDA, qu’il a créée en 1993. De 1997 à 200, il a été Directeur du Théâtre de Beausoleil et Conseiller artistique de cette ville, soeur de Monaco. A cette occasion la principauté lui demanda de la représenter en écrivant et mettant en scène une pièce, pour un festival international de théâtre au Japon.

Commence un long voyage de recherche et de formation à travers plusieurs pays et de nombreuses villes de France pour se « moliériser » l’âme. Mais malgré cette frénésie de mouvement, il commence à entreprendre des études qui le mèneront à un doctorat de lettres, la création de sa Compagnie, pour trouver son expression théâtrale, et un travail de collaboration pour la télé, qui commença par Guy Lux et n’a cessé depuis, lui donnant l’occasion d’écrire quelques épisodes de série télé, comme quelques concepts d’émissions.

Dans le même temps dans cette boulimie de création et d’action il touche à tout ce qui appartient au domaine du « rêve à jouer », devient comédien pour la comédie de St Etienne, écrit des ouvrages critiques, fait des conférences universitaires et « pond » une bonne trentaine de pièces de théâtre, que ce soit par commandes ou en enchaînant leur montage lui-même.

Mais depuis 1991, il englobe dans son action personnelle une démarche vers les autres : tout acte théâtral est en effet associé à un geste social. Intervenir dans des quartiers dits difficiles, se servir de l’outil théâtre pour laisser s’envoler une parole trop lourde pour certaines victimes de la vie, de la maladie, de la violence…

« On n’est pas uniquement ce que l’on fait ; mais pourquoi éviter de le faire ? Si cela fait croiser mon monde irréel, et celui plus évanescent de ceux qui meurent de leur silence ; ce sera « croiser le faire », pour une foi, pour une paix intérieure. »

C’est ce qu’il dit lui-même pour cacher le fait que sa compagnie fait vivre de leur travail une trentaine d’artistes et trois permanents administratifs, et que si, en plus de ces créations qui se jouent partout en France et à l’étranger, elle aide un peu notre monde à aller mieux…

www.compagniemiranda.com
Contact: thierry.surace@gmail.com

Lire aussi: Soigner les maux par les mots